TRIEL RANDO NATURE

Randos mensuelles
Nous rejoindre
Actus ffrp

Triel Rando Nature

(Récit) Bagnoles-de-l'Orne - Le Mont-Saint-Michel

RÉCIT D'UNE MERVEILLEUSE RANDONNÉE
Triel Rando Nature, sur une idée de Rosine et Hervé, a décidé de parcourir la dernière partie de ce mythique GR 22, chemin de grande randonnée, qui nous a conduit jusqu'au Mont-Saint-Michel.
14 participants se sont engagés à partir de cette belle station thermale de Bagnole-de-l'Orne vers le Mont-Saint-Michel.
Le 11 septembre, après un après midi de train de Paris Montparnasse à Bagnole-de-l'Orne via Briouze, nous sommes arrivés à l'Hotel Tessé pour déposer nos bagages puis nous sommes allés faire une brève découverte de cette cité, en particulier le quartier "Belle Époque" qui constitue un exemple plutôt bien préservé de ce que pouvait être un lotissement résidentiel de la bourgeoisie française du début du xxe siècle.
Construit entre 1886 et 1914 et situé dans la partie méridionale de la ville, il est composé de superbes villas richement ornementées.
Comme il était essentiel qu’une ville thermale soit toujours à la dernière mode, les bâtiments érigés pendant cette période furent fortement influencés par le style "Art déco".
Les exemples les plus intéressants de ce type d'architecture sont le "Casino du Lac" construit par l'architecte Auguste Bluysen et l'église Saint-Jean-Baptiste (1934-1935), qui est aujourd'hui inscrite au patrimoine français du xxe siècle.
Le lendemain jeudi 12 septembre - Départ pour La Nocherie que nous atteindrons après 26.7Km sous la pluie. C'est La Forêt des Andaines que nous traversons le chemin emprunte une ligne de faîte ancienne, voie d’origine gallo romaine qui suit la crête des rochers de grès armoricain.
Le GR 22 a la particularité d'être "en cavée" sur une grande partie du parcours de ce deuxième jour de marche.
Nous visitons  Domfront, cité médiévale. Cette ancienne forteresse campée sur un éperon rocheux domine la vallée de la Varenne. Seuls le donjon (XIIsiècle) et une partie de l’enceinte castrale subsistent. La ville reçut quelques pèlerins de marque : Lois IX en 1256 et Louis XI en 1473. L’église paroissiale Saint-Julien est classée Monument historique depuis 1993 (style art déco).
Le vendredi 13 septembre, 22.7 km nous attendent.
Nous reprenons notre chemin en direction de Lonlay-l’Abbaye, anciens bâtiments de l’Abbaye fondée en 1020, avec un petit arrêt à la Biscuiterie pour savourer les délicieux sablés de cette région.
C'est en partie sous la pluie que nous arrivons à les Fieffes-sous-les-Buttes, destination finale (gite communal) situé à 2 km de la Fosse Arthour.
C'est un ravin terrible creusé par un torrent dans le rocher qui  évoque les amours tragiques du Roi Arthur et de Guenièvre. Dans cette région au relief tourmenté, les légendes sont nombreuses.
L'accueil du patron de la "Vieille auberge" gérée par un couple de jeunes aubergistes qui viennent de s'installer dans la région, a été apprécié par l'ensemble du groupe.
Le samedi 14 septembre nous parcourons 25.8 km à destination du Neufbourg.
Nous traversons Mortain en passant par Rancoudray : La chapelle Notre-Dame reconstruite au XXè siècle  est l’un des derniers centres de pèlerinage  du département de la Manche encore en activité.
Mortain, la collégiale Saint-Evroult fondée en 1082 par le comte Robert, demi frère de Guillaume le Conquérant, abrite les reliques de saint Guillaume Firmat, L’Abbaye Blanche…
Au niveau de Bellefontaine  vue sur les Monts d’Anglivet et d’Eron et sur la vallée de Brouain.
Brouains : écomusée du moulin de la Sée-Maison de l’Eau et de la Rivière installée dans un ancien moulin à papier (XVIIIe).
Le dimanche 15 septembre nous nous dirigeons vers Saint-Pois, toujours sous une pluie battante, que nous atteindrons au bout de 27.8 Km.
Nous traversons Saint-Michel-de-Montjoie : l’église paroissiale Saint-Michel possède une statue du XVIIIème siècle et un vitrail de Paul Bony de 1957 figurant saint Michel.
Un cri sort de nos poitrines de Miquelots  "Monjoie Saint-Michel" en apercevant pour la première fois le Mont St Michel dans la brune.
Un habitant de la commune nous indique que jadis c'était le cri des pèlerins arrivant dans ce petit bourg Normand qui apercevaient le Mont-Saint-Michel pour la première fois.
Dans cette commune, le parc musée du Granit crée en 1975 raconte l’histoire du granit « Bleu de Vire » les « picots » ont participé à la réalisation la tombe du Soldat inconnu sous l’Arc de Triomphe.
Nous arrivons enfin à Saint Pois.
C'est un petit village pittoresque situé dans les collines du Mortainais et ouvert sur la baie du Mont-Saint-Michel. Sa situation géographique fait de lui un carrefour, une étape dans la découverte de cette région.
 Se trouvant sur la route du granit qui serpente le long de la Sée, il est à mi-distance entre la Cité des cuivres de Villedieu-les-Poêles, Vire qui est connue pour sa délicieuse andouille et les cascades de Mortain.
Le gite communal de Saint-Pois ne peut héberger que 16 randonneurs dans deux dortoirs.
Ce fut donc l'occasion de tester avec humour,  la mixité de notre cohabitation.
Le lundi 16 septembre, direction le Petit-Celland que nous atteindrons toujours sous la pluie au bout de 22.4 km. Nous serons hébergés dans un gite d'étape classé Gite de France 3 épis.
Le Petit-Celland faisait partie de la baronnie d’Avranches et les évêques possesseurs de cette baronnie n’aliénèrent pas ce fief. Ils furent toujours seuls seigneurs et patrons temporels du Petit-Celland. Ce sont eux qui nommaient les curés. La terre du Petit-Celland est très morcelée, il n’y a pas de grandes propriétés et il semble qu’il n’y en ait jamais eu. Ce qui laisse supposer que ce fut l’évêque d’Avranches qui fit reconstruire l’église après la conversion des Normands.
Les Trois Croix ont été érigées en 1901 en mémoire d’un affrontement entre les républicains et les chouans, enterrés sur place.
Mardi 17 septembre, direction Avranches que nous atteindrons au bout de 19.8 km.
Avranches est campée sur un oppidum antique. Le Jardin des plantes fut implanté  à l’emplacement d’un ancien couvent des Capucins. Il offre une vue remarquable sur la Baie et le Rocher sacré.
Le Scriptorial musée qui détient depuis 1791  près de 4000 volumes provenant du monastère du Mont Saint Michel. Ils sont la mémoire intellectuelle, spirituelle et artistique de la communauté bénédictine.
Matinée libre pour tout le monde.
Mercredi 18 septembre, Visite libre d’Avranches .Départ vers Genêts à 13h30 sous la pluie qui a cessée dans le courant de l'après midi pour effectuer 15.7Km
Nous atteindrons Genêts vers 17h00 avec un hébergement dans l'auberge de jeunesse de cette petite commune point de départ vers le Mont St Michel.
Jeudi 19 septembre
C'est 2,3 km que nous parcourrons sur le GR 223 pour atteindre la maison des guides de la baie au Bec d'Andaine.
C'est enfin le moment tant attendu par tous, la traversée de la baie du Mont-Saint-Michel en 7 km.
« PLUS BELLES BAIES DU MONDE », Site classé patrimoine mondial de l’UNESCO : LA BAIE DU MONT-SAINT-MICHEL
La Baie est très vaste ; c'est l’espace des plus grandes marées d’Europe. Et la mer qui remonte l'estuaire de la Sée et de la Sélune donne lieu au fameux mascaret pendant les grandes marées, spectacle à ne pas manquer.
En passant par le Rocher de Tombelaine, il a fallu traverser les rivières Sée et Sélune, qui se sont mêlées un peu en amont, puis le Couesnon. Nous avons marché les pieds nus dans la boue et la vase parfois jusqu'à mi-cuisse.
De nombreuses mares parfois profondes des bancs de sable instables, des surélévations de sable ou les plantes et les fleurs arrivent à pousser.
Le paysage est changeant en permanence et "miracle de Saint-Michel" pas de pluie à l'horizon...
Au loin le Mont-Saint-Michel semble nous narguer, on a l'impression qu'il s'éloigne au fur et à mesure que nous avançons...
Défiant le temps, le Mont-Saint-Michel, dont la silhouette envoûtante se dresse majestueuse au cœur de la baie, a toujours été le point de convergence de milliers de pèlerins et de visiteurs.
Mont-Saint-Michel : les dangers de la baie avaient naguère une valeur symbolique. Le Mont était considéré comme une image de la Jérusalem céleste. Le sanctuaire de l’archange en avait tiré son célèbre nom « au péril de la mer ».
Aubert évêque d’Avranches au début du VIIIème siècle fit construire la première église du Mont.
En 966, le duc de Normandie Richard 1er y établit une abbaye.
Au XVème siècle, le Mont fut assiégé en vain  par les anglais pendant près de  30 ans, défendu par 119 chevaliers. Il fut alors considéré comme un symbole héroïque de la résistance.
Classé monument historique en 1874.
Nous serons hébergés dans l'auberge de Jeunesse de Pontorson pour la nuit.
C'est avec un peu de nostalgie que nous regagnons le lendemain matin la Région Parisienne après ce très beau périple concocté par Rosine organisatrice,  Hervé le Traceur de route et surtout notre guide Daniel aidé de Jean Marie et de Jean-Claude.
Sécurité du site Web
frendees

Prochaines randos

22 octobre 2017

5 novembre 2017

12 novembre 2017

17 novembre 2017

19 novembre 2017

Merci à nos visiteurs

294455
Aujourd'huiAujourd'hui86
HierHier156
Cette semaineCette semaine527
Ce moisCe mois2486
Connectés 1
Invités 46
Enregistrés 88
Actuellement connectés :
Couchoud Jean-Jacques
_________________________

TRIEL RANDO NATURE

© 2016 Triel Rando Nature - Tous droits réservés